Filosofische Mijmering, Religiositeit + Wijze van Geloofsuitdrukking

Niets is verloren: het is nooit te laat

In de maand van menselijk ondernemen en Omer-tellen krijgen wij nog eens de kans om over onze onzuiverheden en de nood aan zelf-verfijning na te denken. Met Pesach Sheni kan de mens nogmaals aangeven zijn band met God te willen vestigen.

Articles en français

Rien n’est jamais perdu : il n’est jamais trop tard

Le mois de l’entreprise humaine nous donne la possibilité de penser que nous ne sommes pas purs mais les différentes étapes du service divin représentées par Pessa’h Richone (le premier Pessa’h) et Pessa’h Chéni se reflètent dans l’une des différences halakhiques (rituelles) les concernant. À Pessa’h Richone, toutes les traces de ‘hamets doivent être effacées ; à Pessa’h Chéni, bien que l’on mange de la matsa, on peut posséder du ‘hamets.